Forum JARDIN AU NATUREL   Index du Forum
Forum JARDIN AU NATUREL
jardin,nature,photo,discutions
 
Forum JARDIN AU NATUREL   Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Les petites bêtes utiles au jardin ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum JARDIN AU NATUREL Index du Forum -> Jardin -> Faire connaitre les Bébêtes de vos jardin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
belle des champs


Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 9 605
Localisation: sanary sur mer
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 625
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Mar 22 Juin - 14:55 (2010)    Sujet du message: Les petites bêtes utiles au jardin Répondre en citant

Que peuvent bien avoir en commun une guêpe, une mésange et un hérisson ?? Zoologiquement parlant, rien. Mais à l'échelle d'un jardin, tous constituent ce qu'on appelle en jargon jardinier des " auxiliaires ". Grands prédateurs de pucerons, cochenilles, aleurodes, mollusques en tout genre, ces hôtes du jardin ne méritent vraiment pas la guerre sans merci qu'on leur livre habituellement ....

Que les jardiniers se rassurent: ce n'est parce qu'ils laisseront de coté insecticides et produits chimiques en tout genre que l'Eden qu'ils chérissent amoureusement se transformera en un enfer grouillant de bestioles prêtes à dévorer tout ce que le jardin compte de verdure, de fleurs, de fruits et de légumes !! Car comme dans la nature, s'exerce en effet une régulation naturelle entre les " nuisibles " et les prédateurs vivant à leurs dépens.
Et c'est de leur cohabitation au sein du jardin que nait une stabilité à long terme. L'enjeu pour le jardinier consiste donc à maintenir les uns, les parasites des cultures et végétaux, sous un seuil de tolérance grâce à l'action des autres, les tueurs à gages, dont il s'avère très utile d'encourager la présence au jardin.
Et quelques mesures préventives comme la destruction systématique des œufs ou larves visibles sur les feuillages, et en cas de pullulation, le recours à des insectifuges et à des traitements assainissant naturels pourront s'avérer tout aussi efficaces que l'artillerie lourde vendue dans le commerce . Mais avant d'agir, apprenons à connaitre les habitants du jardin, car tout ce qui rampe, vole, sautille, bourdonne ou siffle n'est pas nécessairement synonyme de problèmes !!

NATHALIE MERCIER



Les vertébrés " amis " du jardinier

Quantité de petits mammifères, reptiles et oiseaux participent aussi à l'équilibre du jardin. Alors, avant de déployer les grands moyens pour vous débarrasser de ceux que vous considérez comme vos pires ennemis, apprenez à connaitre leurs besoins alimentaires. Vous serez surpris des quantités astronomiques de petites bêtes qu'ils sont capables de dévorer quotidiennement !!
Cachés dans les interstices des murs, sous les pierres ou dans les galeries des rongeurs, les Lézards
se nourrissent exclusivement d'insectes et de petits mollusques, tout comme leurs cousins les Orvets
trop souvent pris pour des serpents alors qu'il ne s'agit ni plus ni moins que de lézards sans pattes, donc totalement inoffensifs .
Une autre confusion pousse nombre de jardiniers à traquer les Musaraignes
au même titre que les mulots, alors que celles-ci contrairement aux autres ne se nourrissent pas de végétaux mais uniquement d'escargots, de limaces et de vers.
Grand ami du jardin, le Hérisson
qui vit en moyenne 10 ans le parcourt en tous sens la nuit pour traquer et dévorer tout cru des tonnes d'insectes ainsi que les gastéropodes qui ont la mauvaise idée de vampiriser les salades. Il peut aussi, si l'occasion se présente, vous débarrasser d'une vipère car il est immunisé contre son venin.
Quant aux batraciens que la présence d'un simple bassin invite au jardin, ils gobent, Grenouilles
comme Crapauds
, fourmis, chenilles, araignées et " piqueurs " de tous poils, exceptionnellement des limaces


L'escadron  de choc des insectes prédateurs ...
Les insectes représentent les 3/4 des animaux vivants au jardin. Hotes permanents et discrets pour la plupart, ils sont nombreux à se régaler essentiellement, adultes, du nectar et pollen des fleurs, participant du coup ainsi à leur fécondation, de végétaux herbacés ou des fruits du verger. Et c'est bien là qu'ils agacent les jardiniers !! Exception faite pourtant des carnivores qui capturent pour eux-mêmes ou leur progéniture d'autres insectes. C'est le cas des célébrissimes Guêpes
et Frelons
qui en dépit de la sale réputation dont ils font l'objet à cause des piqures extrêmement douloureuses qu'ils infligent quand ils se sentent menacés s'avèrent de redoutables tueurs en série d'insectes !! Ils les capturent sans relâche pour subvenir aux besoins de leurs larves affamées.
Souvent confondues avec celles qui leur ont inspiré leur tenue de camouflage rayée pour échapper à leurs prédateurs, les Syrphes
( d'inoffensives mouches prises à tort pour des guêpes !! ) s'avèrent, elles, au stade larvaire de redoutables mangeuses de pucerons ( en grand nombre !! ). Une passion dévorante partagée par les coccinelles
dont l'appétit pantagruélique en exige plus d'une centaine par jour ( 150 pour les larves encore plus voraces !! ). Sans compter en supplément quelques cochenilles, aleurodes ou autres petits invertébrés du même genre. Devenues de véritables symboles de la lutte biologique, ces petites " bêtes à Bon Dieu " sont même vendues ( sous forme de larves ) depuis quelques années au titre d'auxiliaires de culture par les enseignes spécialisées en Bio et certaines jardineries.
Moins gracieux que leurs consœurs, d'autres coléoptères comme les carabes, nocturnes pour la plupart, qui vivent sur le sol où ils se déplacent en courant très vite, les Staphylins
, vers luisants et Lucioles
se nourrissent à l'état larvaire ou adulte de quantité d'invertébrés : insectes, escargots, limaces notamment celles de piérides ( des papillons ) qui dévorent choux ou navets ...
Et le défilé des prédateurs ne s'arrête pas là !! Les Courtilières
exécrées au potager pour leur appétit vorace pour les racines ne dédaignent pas non plus les larves de quantité d'insectes. Et tandis que les perce-oreilles
et les Chrysopes
au corps vert vif d'un ou deux centimètre et aux ailes translucides sont des chasseurs de pucerons ( élevés au passage en colonies par les fourmis auxquelles ils fournissent une substance sucrée appelée miellat ), les Sauterelles
, Mille-pattes
, mouches en tout genre, Ichneumons
, Chrysides 
,
Scolopendres
etc ... se nourrissent de tout ce que le sol et la végétation comptent de bestioles, larves compris. Idem pour les Araignées
qui occasionnent des coupes franches dans les populations d'insectes et contribuent aussi grandement à la stabilité du jardin.




Encourager la présence des auxiliaires
On a tout à gagner à créer les conditions favorables à l'installation des animaux auxiliaires. Un choix de plantes vivaces, mellifères, riches en étamines comme les fleurs des champs, à floraison précoce et de " mauvaise saison ", des haies aux essences mélangées à fleurs et à baies qui leur procurent le gite et le couvert. Des couvre-sols permanents, des buissons  ne demandant pas d'entretien régulier, des tonnelles recouvertes de grimpantes, un petit tas de compost ou de terreau de feuilles, une mare ou un point d'eau, des murs ou murets de pierres sèches, un tronc d'arbre ou un tas de bois mort, de cailloux ou de sable laissé dans un coin du jardin constituent aussi autant d'abris naturels et de sources de nourriture à disposition de cette faune variée. Et pour les aider à s'installer dans votre jardin, n'hésitez pas à créer des refuges simples qui se fondront dans le décor : des nichoirs en bois à installer dans les arbres pour l'hiver, un hôtel à insectes entremêlant tubes de carton, tiges de bambous et de sureau, boites fermées criblées de trous ...

Les plantes qui attirent les insectes
Achillée, Armoise
Bugle, Bruyère ( d'hiver )
Chardon, Ciste
Digitale
Euphorbe
Genet
Lavande, Luzerne, Lierre
Mélisse, menthe, Millepertuis, Myrte, Mauve, Mélilot
Reine des prés
Sainfoin
Tanaisie, Thym, Trèfle
Verveine, Vipérine, Valériane




De précieux recycleurs !!
Plus ou moins repérables à l'œil nu, quantité d'animaux ou micro-organismes contribuent à entretenir la qualité de la terre en recyclant la matière organique en éléments nutritifs indispensable aux plantes. Vers de terre en tête, ils favorisent également la fragmentation et le brassage du sol grâce à leur cheminement souterrain, ainsi que la pénétration des eaux de pluie. Bref, ils vous aident aussi à bêcher le jardin !! Ils s'avèrent de plus être des agents efficaces de lutte biologique quand ils s'attaquent aux larves des ravageurs des cultures en place. La liste de ces animaux est longue. Elle comprend parmi les organismes decomposeurs des bactéries et champignons, des nématodes, des acariens et dans les catégories des invertébrés et vertèbres, des vers de terre capables de " traiter " 300 tonnes de terre à l'hectare, des cloportes, des termites, des collemboles, des fourmis, des orvets, des campagnols ou des taupes pourtant mal-aimées des jardiniers à cause des monticules qu'elles occasionnent ....

Faut-il craindre les oiseaux ?

On apprécie leurs trilles joyeuses et leur joli plumage. On redoute par contre leur appétit pour les semences, jeunes plants, petits fruits du jardin qui motive un déploiement de pièges, filets et épouvantails. Pourtant nos cultures ne constituent, surtout pour les oisillons qu'une petite partie de leur " bol alimentaire ". Les oiseaux du jardin: mésanges
, moineaux, étourneaux, rouge-gorges
..., se nourrissent en effet essentiellement d'insectes et sont donc très utiles pour contrôler la population des nuisibles et en limiter le foisonnement. Aussi, on peut leur pardonner les quelques cerises ou groseilles chapardées.


Source: revue " nature et jardins gourmands n° 17 de juin 2010


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Juin - 14:55 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
belle des champs


Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 9 605
Localisation: sanary sur mer
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 625
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 15 Fév - 18:30 (2015)    Sujet du message: Les petites bêtes utiles au jardin Répondre en citant

Le saviez-vous ??

turricule de vers de terre

Les turricules laissés par les vers de terre à la surface de la pelouse sont de vrais concentrés de minéraux. Ils sont spécialement riches en azote ( 5 fois plus que la terre ), en magnésium ( 3 fois plus ), en potassium ( 10 fois plus ) et en phosphore ( 6 fois plus ). Ramassez-en de petites quantités, et déposez-les sur la surface du terreau de vos plantes d’intérieur, c'est un vrai booster ! 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:48 (2016)    Sujet du message: Les petites bêtes utiles au jardin

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum JARDIN AU NATUREL Index du Forum -> Jardin -> Faire connaitre les Bébêtes de vos jardin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com