Forum JARDIN AU NATUREL   Index du Forum
Forum JARDIN AU NATUREL
jardin,nature,photo,discutions
 
Forum JARDIN AU NATUREL   Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: L'eau ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum JARDIN AU NATUREL Index du Forum -> Jardin -> Bassin, plan d' eau et faune
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
belle des champs


Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 9 605
Localisation: sanary sur mer
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 625
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Mai - 19:32 (2010)    Sujet du message: L'eau Répondre en citant

L'eau cœur du jardin aquatique

L'eau n'est pas un élément neutre, loin de là. Elle véhicule souvent des matières solides minérales ( argile, calcaire, phosphate etc...). Elle peut aussi être chargée en matières organiques, voire en " polluants " dont l'introduction est néfaste à la bonne vie d'un bassin. Sa température n'est pas constante. Elle varie en fonction de la saison et de la température ambiante, mais aussi de la profondeur. Comme l'air, elle se réchauffe et se refroidit au même rythme en surface. En profondeur, dés 80 cm, les variations sont beaucoup plus lentes, à cause de l'inertie thermique très importante de l'eau ( beaucoup plus importante que celle de l'air ). Là, elle est plus fraiche qu'à la surface dans la journée, et plus tiède la nuit. Il faut donc être attentif.

La bonne eau
Dans un jardin aquatique, l'eau idéale ne doit être ni trop acide ni trop alcaline. Un pH allant de 5 à 8 convient parfaitement. S'il descend, l'eau devient acide. Cette acidification de l'eau peut être due à trop de matière organiques, à un encrassement des filtres, à une surpopulation ...Il faut agir. S'il monte, c'est que le bassin est déficient en gaz carbonique. La cause: trop de plantes ou un trop fort ensoleillement. Les poissons risquent de mourir très vite.
Un autre paramètre à prendre en compte est
la dureté de l'eau qui exprime sa teneur en calcaire. Elle s'exprime par le TH, ou Titre Hydrotimétrique. Il indique la teneur totale en sels de calcium et de magnésium. Un degré TH correspond à 10 mg par litre de ces sels.
En France, le TH moyen de l'eau du service d'eau est de 15° hydrotimétriques*. Dans les régions au sous-sol calcaire, il peut être beaucoup plus élevé. Vous pouvez d'ailleurs le constater avec le savon qui a du mal à mousser quand vous vous lavez les mains. Sachez qu
'une eau titrant entre 10 et 15° hydrotimetriques est idéale pour de nombreuses plantes aquatiques. Cette eau possède, en effet, le pouvoir de retenir le gaz carbonique, indispensable au bon déroulement de la photosynthèse*. Pour les poissons, la dureté doit se situer entre 7 et 18°.
La présence de fer n'est pas un handicap, bien au contraire. Elle favorise la croissance des plantes et évite les phénomènes de chlorose ( plantes qui jaunissent ). Mais attention aux eaux dures ( TH élevé ) qui bloquent cet élément, le rendant inassimilable par les plantes. Un apport de produit spécifique permet de libérer ce fer pour les plantes.
 A contrario,
si une eau est trop " douce", c'est à dire déminéralisée et acide, il faut remonter son TH en apportant de la craie. Autre solution, n'installer que des plantes acidiphiles* mais les poissons n'apprécieraient pas forcement ... Attention aussi aux eaux chargées de germes provenant d'une mare ou d'un étang. Elles déséquilibreraient votre jardin aquatique. Avant d'avoir démarrer, il faudrait déjà intervenir pour rétablir l'équilibre  de l'eau ...
L'eau doit aussi être
constamment chargée en oxygène pour alimenter les poissons, gros consommateurs. Une cascade fait très bien l'affaire. A défaut, un jet d'eau sera efficace. Autre avantage de ce jet d'eau: éviter la formation d'un film asphyxiant à la surface. Mais évitez de trop oxygéner l'eau avec des systèmes spécifiques qui perturberaient le bon équilibre en gaz carbonique dissous, indispensable à la vie des plantes.
Attention aussi au taux de nitrates qui doit être aussi bas que possible pour éviter tout démarrage trop rapide d'algues avant que le bassin n'ait trouvé son équilibre.

Où s'approvisionner ??
Pour remplir son bassin, au démarrage rien ne vaut l'eau du robinet. La règlementation stricte oblige les services des eaux à distribuer une eau de qualité constante, contrôlée régulièrement. Ne vous effrayez pas du chlore qu'elle peut contenir, il s'évaporera tout seul très rapidement. S'il vous gêne vraiment, utilisez un jet d'eau en pluie fine pour remplir votre bassin: la majeure partie du chlore s'évaporera au fur et à mesure. Par ailleurs, le taux de nitrates de l'eau du robinet n'excède pas, par règlementation, 50 mg/l, sauf dans certaines régions de l'Ouest ...
Une source qui coule dans votre jardin est aussi idéale à condition de l'avoir fait analyser avant de l'utiliser.réchauffant le bassin en hiver, le refroidissant en été. Elle permettra une alimentation tout au long de l'année,
 L'eau de puits demande un contrôle régulier de ses qualités physiques et chimiques pour prévenir toute pollution. Attention à sa température généralement trop basse pour être utilisée directement.
L'eau provenant d'un cours d'eau qui traverse votre terrain n'est utilisable que si ses qualités physiques et chimiques sont irréprochables.
Quant à l'eau de pluie, intéressant en théorie car très déminéralisée, mieux vaut l'oublier, surtout si vous habitez dans une zone urbaine. Elle est, en effet, porteuse de poussières et de pollution, surtout après une longue période de sécheresse. Ensuite, le zinc des gouttières et des canalisations n'est guère apprécié de la flore et de la faune. Évitez  aussi d'utiliser votre bassin comme zone de réception de cette eau. Outre la pollution, vous risquez de voir la température du bassin chuter brusquement en cas d'orage ...Sans oublier les débordements.

Compenser l'évaporation

Les pertes par évaporation sont loin d'être négligeables. Elles sont estimés à 600 litres par an et par m2 dans le Nord de la France, et à 1500 litres dans le Sud. Pour éviter de retrouver votre bassin à sec, une compensation doit être régulièrement faite. Le plus simple est d'installer un système de chasse d'eau qui assure la remise à niveau automatiquement. L'utilisation d'une source qui coule régulièrement sur votre terrain est aussi une solution envisageable. N'oubliez pas, alors le trop plein.
Faut-il en profiter pour changer une parti de l'au de son bassin ?? Certains le conseillent afin d'éliminer les excès de métabolites* et de nitrates. Je considère que c'est là le résultat d'une mauvais gestion globale de son bassin. Mieux vaut le conduire de façon à ce qu'il reste constamment proche de l'équilibre plutôt que de faire un apport massif d'eau " neuve " qui oblige à recréer un nouvel équilibre.

Conditionner l'eau
Il est aujourd'hui possible de préparée l'eau de son bassin pour qu'elle trouve rapidement son équilibre. Préférez les produits du commerce élaborer avec des bactéries   sélectionnées qui vont enrichir rapidement la microflore du bassin. Cette technique, très développée en Belgique et en Allemagne, a fait ses preuves. Bien qu'elle puisse chagriner les puristes, elle facilite la tache des débutants. Alors pourquoi s'en priver ??
Ainsi pour le démarrage du bassin, il existe des produits comme Aqua-First, d'Aqua Limpi, ou Aqua Start, d'Aquabio International qui apportent des micro-organismes sélectionnés. L'apport de Biomass, d'Aqua Limpi, permet d'obtenir rapidement une biomasse microbienne optimale dans les filtres biologiques. Il renforce un traitement avec Nitri Clear, toujours d'Aqua Limpi, qui permet d'éliminer tous les nitrites qui se forment au démarrage d'un bassin. Il autorise un placement immédiat des poissons dans le bassin.
Il existe aussi des produits de démarrage n'ayant qu'une action chimique sur le milieu. Leur emploi necessite de bien lire les notices sur et dans les emballages. Leurs effets sur le milieu sont moins doux que l'apport de micro-organismes.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 16 Mai - 19:32 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
belle des champs


Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 9 605
Localisation: sanary sur mer
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 625
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Jeu 8 Juil - 12:36 (2010)    Sujet du message: L'eau Répondre en citant

le cycle de l'eau


Le voyage de l’eau commence par la mer. La mer libère des particules d'eau appelées molécules. C'est l'évaporation.
  Toutes ces particules (qui sont de l'eau sous forme de gaz) vont former des nuages en se refroidissant, en se condensant . Ces nuages donneront de la neige ou de pluie, ça dépend de la température.  Ce sont les précipitations.
L’eau de pluie va pénétrer sous la terre. C’est ce qu’on appelle l' infiltration. Ensuite l'eau est stockée pendant un certain temps sur Terre de différentes manières.
Mais toute l'eau ne s'infiltre pas dans le sol. L'eau peut  aussi ruisseler en passant  par les fleuves et les lacs. C'est ainsi qu'elle rejoint la mer.
 
La suite de cet exposé vous explique en détail chaque étape de ce cycle de l'eau.





1) L'évaporation
L’eau se transforme en gaz, puis elle monte : c’est l’évaporation. 
L’eau qui s’évapore provient en grande partie des plantes. En effet, les arbres, et tous les végétaux perdent de l’eau par leurs pores*. Cette eau s’évapore. C’est l’évapotranspiration. Mais l’eau s’évapore aussi de tous les endroits de la Terre où on peut en trouver. Environ 1200 Km3 d’eau s’évaporent ainsi et il en retombe autant en précipitations. 
Plus il y a de soleil et de vent, plus l’eau s’évapore vite. Si l’eau ne s’évaporait pas, le ciel et l’air seraient entièrement secs en 10 jours. Heureusement, ce n’est pas le cas et il y a toujours un peu d’eau dans l’air.
 *pores : petit trou dans les végétaux.






2) Le stockage 
Qu’elle soit sur Terre ou dans l’air, l’eau est stockée en grande quantité sur la planète.
 En effet environ 41 millions de km3 d‘eau  douce sont présents sur Terre. 33 millions de km3 se présentent sous forme de glaciers. Il y a aussi 8 millions de km3 d’eau en dessous de la terre, 100 000 Km3 dans les lacs, 70 000 km3 dans les sols et enfin l’atmosphère en  contient 13 000 Km3. L’Antarctique et le Groenland contiennent presque tout le stock d’eau douce sous forme de glaces. Une petite quantité d’eau est gardée dans les grottes souterraines.
 
*  Vastes étendues planes : nappes d’eau



 
  
 
 
  
  
   

  
3) Les précipitations 
           Les précipitations se forment lorsque le gaz,  dans l’atmosphère, se transforme en nuages et retombe sur la terre. Elles peuvent être sous différentes formes comme des chutes de pluie, de neige ou de grêle. Les précipitations de tous les jours représentent environ 300 Km3 dont deux tiers s’évaporent dans l’atmosphère. Le reste alimente les rivières et les océans. 
  
 
4) Le ruissellement   
Le phénomène de l’eau qui nourrit les ruisseaux et les rivières s’appelle ‘’ le ruissellement de surface’’. Il existe 2 sortes  de ruissellement :  
  
-L’eau circule soit en surface, soit par l’intermédiaire de galeries souterraines (aquifères).
-L’eau est également filtrée par les différentes couches de terres et forme des nappes* d’eau souterraines.
 Le ruissellement n’est pas régulier. En effet, les fortes intempéries ou la fonte des glaces peuvent causer des inondations. En cas de sécheresse les nappes diminuent de volume et les ruisseaux s'assèchent .


L’homme modifie le cycle de l’eau
 L’eau est indispensable pour les hommes. Ils l'ont compris. Ils savent aussi que les réserves d'eau se recyclent sans cesse. L’eau ne disparaît pas. 
Pourtant l’homme  doit faire attention à la manière dont il intervient dans le cycle de l’eau. Car il doit laisser progresser la nature.
 S'il modifie la nature, il peut, en même temps, modifier le cycle de l'eau. 
Par exemple, 
- en coupant des arbres et des haies, il favorise le ruissellement et rend l'infiltration plus difficile. 
- en rejetant des déchets  il pollue l'air et des produits toxiques peuvent retomber en pluies acides. 
- en supprimant des haies et des fossés dans les campagnes, on augmente le ruissellement, ce qui favorise le ravinement du sol et l'envasement des cours d'eau. On augmente donc aussi le risque d'inondation. 

lien: http://ecole.ste.famille.free.fr/productions_eleves/Dossiers/Eau/Eau_accuei…



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:30 (2016)    Sujet du message: L'eau

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum JARDIN AU NATUREL Index du Forum -> Jardin -> Bassin, plan d' eau et faune Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com