Forum JARDIN AU NATUREL   Index du Forum
Forum JARDIN AU NATUREL
jardin,nature,photo,discutions
 
Forum JARDIN AU NATUREL   Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: SEMIS ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum JARDIN AU NATUREL Index du Forum -> Jardin -> Le potager
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
belle des champs


Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 9 605
Localisation: sanary sur mer
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 625
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Lun 8 Mar - 20:04 (2010)    Sujet du message: SEMIS Répondre en citant

Les 12 erreurs à ne pas commettre pour ne pas " rater " ses semis de printemps!!

Les " anciens " le savent... Plus la levée est rapide, plus elle est régulière et donc la production est homogène!! Mais le semis est aussi facile à réussir qu'à rater. Voici le tour des erreurs à bien connaitre pour ne pas tomber dans leur piège.....

1- Utiliser des graines périmées!
Toutes les graines ont une faculté germinative qui leur est propre. Cette propriété est la possibilité d'une graine à pouvoir germer un certain nombre d'années après sa récolte. C'est pourquoi il y a toujours une date imprimée au dos des sachets de graines. Passés cette date, le risque d'une levée aléatoire est plus élevé. Mais cette date ne vaut que pour le sachet non ouvert. Si votre sachet est entamé, il est rare que vous puissiez conserver les semences plus d'une année. Il est donc préférable d'acheter un nouveau sachet, le faible investissement valant bien la certitude d'une bonne levée et donc d'une bonne récolte généreuse.

2- Ne pas attendre que la terre se réchauffe
Les graines ont besoin de chaleur pour germer. Chaleur de l'air, mais surtout chaleur du sol puisqu'elles y sont noyées. En semant trop tôt pour avancer vos récoltes, vous risquez de voir vos graines pourrir par l'humidité ou mangées par les rongeurs et autres oiseaux ravis de cette manne inespérée au sortir de l'hiver. Pour savoir si la terre est à bonne température, dégagez 2 ou 3 cm de terre avec le râteau, et posez le dos de la main sur la terre mise à nu. Si vous ressentez une impression de chaleur, allez-y. Si la terre vous fait froid, il est trop tôt!!

3- Semer trop serré...
quand les graines sont suffisamment grosses, elles sont faciles à semer une à une, ou tout au moins à repartir avec un minimum d'espace entre chacune. Si elles sont trop fines, c'est une autre histoire!! Vous faites en effet, à coup sur des gros paquets. Et même si la moitié des graines réussit à germer et à lever, les plantules seront si serrées qu'elles ne pourront se développer harmonieusement. L'éclaircissage sera également difficile car les fines racines de chacune des fines plantes seront emmêlées, et abimées lors de l'arrachage des plants en surnombre. Bref, pour éviter ces soucis, mélangez les graines fines à du sable fin et utiliser un semoir. Autre solution, les graines en rubans et autres tapis à étaler au sol...

4- Semer sur un substrat inadapté
Le support dans lequel se développe une graine doit à la fois être léger et aéré pour que les radicelles et plantules puissent croitre sans effort, mais il doit aussi retenir suffisamment l'humidité pour subvenir aux besoins de ces plantes exigeantes!! La terre de jardin est souvent inadaptée aux semis. Pour la rendre plus légère, incorporez lui de la tourbe ou du terreau pour moitié. Pour les semis en caissette, sous mini serre, en pot, sous châssis etc... préparez un mélange constitue de terreau de semis du commerce pour 2/3 du volume et le reste avec la terre tamisée de votre jardin. Cela permet à la plante de se familiariser avec la terre qui l'accueillera définitivement, et la reprise se passera mieux après le repiquage.

5- Ne pas penser aux besoins en lumière !!
La plupart des graines n'ont pas besoin de lumière pour germer, compte tenu qu'elles sont dans le noir, sous quelques millimètres de terre. Par contre, dés que la plantule sort de terre, elle doit pouvoir trouver impérativement la lumière qui lui fournit l'énergie nécessaire à la production de chlorophylle. Car si la plantule ne baigne pas au moins 8 heures par jour dans cette lumière, elle reste fine et pousse tout en longueur. Les jardiniers disent qu'elle " file ". Les botanistes parlent d'étiolement. Il faut y penser particulièrement lors des semis en mini-serre ou sous châssis quand les parois opaques sont trop élevées!!
En intérieur, vous pouvez compenser ces besoins par un éclairage artificiel avec des tubes fluorescents, comme ceux qui sont utilisés pour les aquariums.


6- Légumes-racines: ne pas assez ameublir!!
Radis, mais surtout carottes, panais, salsifis et autres chicorées à endives développent de longues et profondes racines. Ces dernières s'établiront d'autant plus facilement que la terre est meuble et exempte de cailloux ou autres éléments durs. Dans une terre insuffisamment ameublie, les racines sont courtes, déformées et donc difficiles à éplucher, voire fourchues et leur chair st ferme sous la dent du jardinier. Il est donc essentiel d'ameublir l terre sur un fer de bêche avant tout semis de légumes-racines...

7- Ne pas maitriser la chaleur!!
Les graines ont besoin d'humidité et de chaleur pour germer. Et si la terre ou le substrat doivent rester toujours humides, la chaleur, ou tout au moins la douceur, doit elle aussi être la même en permanence. La plantule ne doit pas subir d'à-coups importants, au risque d se dessécher et filer. Si l'abri est exposé au soleil, comme c'est souvent le cas avec les coffres à châssis, il ne faut pas hésiter à les couvrir avec des claies pour éviter la surchauffe derrière les vitres. Veillez également à ne pas placer la mini-serre derrière une fenêtre ensoleillée de la maison. Les nappes chauffantes électriques à glisser sous la terre sont idéales pour maintenir le substrat à température constante, grâce à leur thermostat.

8- Ne pas maintenir la terre assez fraiche!!
Les graines ont impérativement besoin d'humidité pour germer. La terre doit donc être préalablement humidifié avant tout semis. Pour qu'elle ne soit pas détrempée pour autant, l'idéal est d'arroser la planche la veille du semis. En, été alors que la terre sèche très vite en surface, faites couler un filet d'eau à l'aide de l'arrosoir sans sa pomme, ou au tuyau, au fond du sillon. Semez immédiatement et recouvrez. Arrosez à nouveau en pluie fine. Couvrez de papier journal ou de toile d jute et arrosez d nouveau. La terre restera fraiche plus longtemps entre deux arrosage. Dans tout les cas, ne laissez jamais sécher le sol après semis, car les plantules ne le supporteraient pas!!

9- Trop enterrer les graines!!

La tradition veut que l'on recouvre les graines d'une épaisseur de terre correspondant à 1 ou 2 fois leur diamètre. Non seulement ce n'est pas facile à appliquer compte tenu de la taille trop petite des semences potagères, mais ce calcul est souvent insuffisant. Cela dit, il vaut mieux appliquer cette formule plutôt que trop enterrer les graines. La levée devant toujours s'effectuer rapidement, elle est aussi fonction du temps que la plantule mettra à gagner la surface du terrain..... Retenez que les gosses graines comme les haricots et les pois peuvent être enterrés à 3 cm, les graines de cucurbitacées, de salsifis, de radis à racines longues, de tomates ou d'épinard à 2 cm, les graines de laitues et de poireau à 0,5 cm et que la plupart des autres acceptent 1 cm.

10- Semer sous abri trop tôt
Semer sous abri permet de produire des plants qui seront bons à installer au jardin quand les conditions seront favorables. C'est typiquement le cas des tomates que l'on ne peut planter généralement qu'après le 15 mai. Entre le semis sous abri et la plantation au jardin, il ne s'écoule que 2 mois environ. Il est donc prévoyant d'effectuer ses semis vers la mi-mars. En les effectuant un mois plus tôt, vos plants seront prêts trop tôt, et vous allez les faire souffrir inutilement en les gardant dans leurs godets devenus trop petits pour leurs racines.

11- Semer en plein soleil en été !!
Si les graines ont besoin de chaleur, elles ne doivent pas pour autant griller sous le soleil en été !! Mais ce sont surtout les jeunes plantules qui, avec leurs tissus tendres, craignent par dessus-tout les coups de soleil...Pensez à couvrir vos semis d'été avec des fins branchages, des frondes sèches de fougères que vous aurez gardés de l'année passée, ou avec une structure supportant des claies ou des canisses. Ces écrans protègeront les plantules et empêcheront la terre de sécher trop vite.

12- Semer trop de graines à la fois!!
Un sachet de graines parait toujours bien petit comparé à nos espoirs de récolte... Surtout qu'il n'y a toujours des graines que dans le fond et qu'il semble y en avoir si peu! Il faut pourtant réfléchir qu'une centaine de graines de carottes, c'est aussi environ 80 carottes qui seront bonnes à manger en même temps, et que 20 graines de tomates, c'est à coup sur 15 pieds de tomates à planter et des kg de tomates à cueillir toutes les semaines...A moins d'être d'un naturel généreux, comme la plupart es potagistes, et de partager volontiers ses récoltes, il est inutile de se donner du travail à bichonner et arroser de nombreux semis simultanément. Échelonnez les semis tous les 15 jours, les récoltes se décaleront d'autant!

Lien:
revue " nature et jardins gourmands n° 16 "


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 8 Mar - 20:04 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
belle des champs


Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 9 605
Localisation: sanary sur mer
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 625
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Mer 21 Juil - 16:22 (2010)    Sujet du message: SEMIS Répondre en citant

Variétés F1, de quoi s'agit-il ?
''Carottes, Hybrides F1''. Cette mention, apposée sur certains sachets de graines, peut sembler obscure. Faut-il s'attendre à une course acharnée entre légumes du jardin et sortir son drapeau à damier ?

Les vertus du métissage
hybrides F1 n'ont bien entendu rien à voir avec les bolides des circuits automobiles. Il s'agit de variétés issues du croisement de parents soigneusement choisis par les sélectionneurs. Chaque parent appartient à une lignée bien précise, remarquable par certaines de ses qualités. En général, on cherche à marier des caractères complémentaires et particulièrement intéressants. Par exemple, rendement et précocité (c'est-à-dire l'aptitude à pousser rapidement) pour un parent, qualité gustative et résistance aux maladies pour le second.

Particularité de ces variétés hybrides : elles présentent des qualités supérieures à celles de chacun de leurs parents. On parle d'effet d'
hétérosis*. Ce phénomène est d’autant plus marqué que les parents sont éloignés génétiquement.

Concrètement, cela se manifeste par une vigueur accrue, mais pas uniquement. Les qualités gustatives de ces nouvelles variétés par exemple réservent aussi d'agréables surprises : melons à la chair juteuse, fondante et sucrée, carottes au cœur tendre, courgettes plus savoureuses, concombres sans pépin et sans amertume...


Une question de génération
Les semences de variétés F1 constituent une première génération homogène. Les plantes qu'elles engendrent sont toutes identiques.

Cette uniformité concerne les aspects physiques : taille, goût, forme, couleur des fleurs... et le comportement : précocité, résistance aux maladies, aptitude à la conservation.


Du coup, certains jardiniers trouvent les récoltes trop homogènes et trop groupées. Une solution pour obtenir des récoltes échelonnées consiste à semer un sachet de graines en plusieurs fois, toutes les deux ou trois semaines par exemple.


Mais si l'on sème les graines issues des plantes F1, les plantes qui se développeront seront différentes de celle de la variété hybride. Elles feront réapparaître des caractères des parents de départ mais auront perdu une partie de leur vigueur.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
belle des champs


Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 9 605
Localisation: sanary sur mer
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 625
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 10 Oct - 16:27 (2010)    Sujet du message: SEMIS Répondre en citant

Les graines et plants à conserver pour l'année prochaine

Il peut être utile de réaliser de substantielles économies en récoltant ses propres semences pour la ou les saisons prochaines. Mode d'emploi avec les légumes pour lesquels cela présente un réel intérêt ...


Les graines des légumes, comme celles de toutes les plantes, sont issues de la fécondation, dans la fleur, d'une cellule femelle par une cellule mâle ( le pollen ). Le problème dans le potager, c'est qu'il est difficile de sélectionner la cellule mâle, le plus souvent transportée et disséminée par les insectes butineurs. Ainsi, le jardinier n'est jamais certain d'obtenir avec ses graines récoltées, des plantes identiques à celles d'où proviennent les semences ... Aussi quand on veut récolter ses propres graines, il est prudent d'isoler dans son potager les plantes destinées à cet usage, et de s'assurer qu'il n'y a pas une plante de la même espèce dans un potager voisin ! Cela étant dit, on ne récolte pas toutes les graines de légumes en automne. Si c'est parfaitement valable pour les légumes " fruits " comme les tomates ou les courgettes, ce n'est pas le cas des légumes " racines " qu'il faut arracher pour un repiquage au printemps, ni de certains légumes " feuilles " qu'il faut garder en place pour une récolte l'année suivante .....

PHILIPPE ASSERAY

Les légumes-racines à arracher maintenant
La plupart des légumes-racines sont des plantes bisannuelles, c'est-à-dire qu'elles développent leur racine au cours de l'année de leur semis, mais ne fleurissent et ne produisent des graines que l'année suivante. Les légumes concernés par la récolte des graines sont les carottes, les betteraves et les radis de tous les mois. Repérez les racines les plus belles et représentatives de la variété à reproduire, puis, avant les gelées, arrachez-les avec précaution et en vous aidant éventuellement d'une fourche pour ne pas les casser. Retirez les feuilles, sans endommager le cœur au sommet de la racine, et faites-leur passer l'hiver en cave, à l'abri du gel, noyées dans du sable sec. Fin mars ou début avril, reprenez les racines, et replantez-les à un autre endroit, jusqu'au collet et en terre ameublie, en les espaçant de 30 à 50 cm. La plante reprend alors et développe une hampe florale. Les graines seront bonnes à récolter en aout. Cueillez les tiges florales, suspendez-les à l'abri pour qu'elles sèchent. Récoltez alors les graines, et ensachez-les. A conserver au frais, loin de toute humidité ...

Les légumes-feuilles à laisser en place
Comme les légumes racines beaucoup des légumes-feuilles sont des plantes bisannuelles. Épinards, laitues et mâches semés cet automne sont les trois espèces pour lesquelles il peut être intéressant de récolter les graines. Mais contrairement aux " racines ", on n'arrache pas les plants en automne mais on les protège simplement des rigueurs de l'hiver en les couvrant avec des caisses à légumes retournées et recouvertes d'un voile d'hivernage. La floraison a lieu au printemps. Pour les épinards, quand elle est terminée, arrachez les pieds qui ne portent pas de graines, ce sont des pieds mâles. Au milieu de l'été, coupez les tiges florales, et suspendez-les à l'ombre dans un endroit bien aéré pour les faire sécher. Conservez-les ainsi jusqu'à leur semis en septembre. Pour la mâche, arrachez les pieds dés que le feuillage jaunit, normalement en juin, et posez-les sur une toile dans un local bien ventilé et au sec. Les graines vont achever de murir et tomber d'elles-mêmes sur la toile où il suffira de les ramasser pour les ensacher. Pour la laitue, arrachez les plants en mars puis replantez-les à 60 cm de distance, avec une bonne motte de terre. Ce " repiquage " provoquera la montée à graines. Coupez les hampes florales au cours de l'été, et finissez de faire sécher sur une toile, comme la mâche. Secouez les pour faire tomber les graines, puis ensachez-les .

source: revue " nature et jardins gourmands " automne 2010 n° 18 


Les graines à récolter cet automne

C'est possible sur les plantes dites annuelles, c'est-à-dire que l'on sème au printemps pour une récolte dans la même année ou cultivées comme telles. Les espèces les plus intéressantes à reproduire sont les tomates, les courgettes et autres cucurbitacées, et même le physalis.

La tomate
Sur les deux ou trois pieds de la même variété et plantés  à l'écart, cueillez parmi les premiers fruits de la plante, les deux ou trois plus beaux et les plus représentatifs de la variété. A la maison coupez-les en morceaux, et versez le jus et les graines dans un verre. Laissez ce verre dans un coin de la cuisine sans y toucher. Le développement d'une moisissure grisâtre à la surface du jus indique le bon moment pour récupérer les graines. Raclez la moisissure avec une petite cuillère, puis versez le contenu du verre dans un chinois. Passez sous l'eau du robinet pour nettoyez les graines et les débarrasser du jus. Égouttez, puis étalez-les sur un support en plastique, toujours dans la cuisine, afin qu'elles sèchent rapidement. Il suffit ensuite d'ensacher les graines dans des poches en papier dument identifiées, puis de les conserver dans une boite au bas du réfrigérateur.

La courgette et le pâtisson
Comme sur toutes les plantes de la famille des cucurbitacées, il est très facile de récupérer les graines de courgettes. Revers de la médaille, toutes ces plantes s'hybrident entre elles sans aucun complexe ! Pour être certain d'obtenir des semences qui donneront des plantes identiques aux plantes " parents ", il est fortement recommandé de procéder à la fecondation manuelle des fleurs au cours de l'été. Cueillez donc les fruits les plus murs. Ouvrez-les en deux dans le sens de la longueur, puis récupérer les graines avec une petite cuillère. Lavez les sous l'eau du robinet, dans une passoire, puis étalez-les sur une plaque, dehors à l'abri du soleil, pour les faire sécher. Placez-les ensuite dans des sachets de papier.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
belle des champs


Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2009
Messages: 9 605
Localisation: sanary sur mer
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 625
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Lun 7 Nov - 15:14 (2011)    Sujet du message: SEMIS Répondre en citant

Semer l'hiver sur couche chaude

Pour qu'une graine germe, il faut que la terre dans laquelle elle est semée soit suffisamment réchauffée à une température minimum de 12 à 15°C. Ce qui implique qu'il est impossible de semer en pleine terre en hiver, d'autant quand le sol est gelé ! Pourtant, il existe une méthode ancestrale que les maraichers avaient coutume d'utiliser autrefois pour hâter les légumes avant saison : semer dés le mois de janvier sur couche chaude. Explication et mode d'emploi.

Réaliser une couche chaude " à l'ancienne "
Cette pratique qui débute généralement en janvier  consiste à profiter de la chaleur dégagée naturellement par la fermentation des fumiers frais ( plus le fumier employé est récent, plus la température est élevée ) de bovin, d'ovin ou de cheval pour réaliser une culture forcée de certains légumes. A défaut, on peut aussi réaliser son fumier en utilisant de la paille sèche et des déchets ménagers arrosés avec un  accélérateur de compost bio. Contre un mur ou à un endroit bien exposé du potager, on commence par creuser une fosse à même le sol en réservant la terre extraite. Dans le trou, on entasse les matières organiques " chaudes " en couche compacte d'une quarantaine de centimètres d’épaisseur au moins ( plus la couche est épaisse, mieux c'est ! ) avant de mettre en place par-dessus un coffrage en bois ( qui peut être artisanalement fabriqué avec des planches de récupération ). Une fois la couche de fumier copieusement arrosée de façon à provoquer sa fermentation et son réchaud, on la recouvre d'un mélange finement travaillé de terre de jardin et de terreau ( de feuilles ) qui servira de substrat aux semis, puis on couvre le tout d'un châssis en verre ou en plastique. Pour que les plantules poussent à l'aise, veillez à laisser au minimum 15 cm d'espace entre les vitres et le substrat. Le fumier en se dégradant dégage de la chaleur qui est absorbée par  le substrat dont la température peut s’élever à une vingtaine de degrés. Il faut  par contre, chaque soir, couvrir les châssis de paillassons et enlever ceux-ci au matin. De même, il est prudent d'ouvrir les châssis par beau temps pour  éviter les effets de condensation et la pourriture des jeunes pousses. Semées à la volée, les graines de laitues " Apia " et " Gotte jaune d'or " ou celles de radis " Helox " ou " Nelson " ne manqueront pas de donner en quelques semaines une végétation tendre et croquante dont pourrez vous régaler. Quel luxe au cœur de l'hiver !

La révolution de l’électricité !
Chauffage électrique aidant, il est aujourd'hui beaucoup plus simple de réaliser en hiver des semis au chaud au potager. L'utilisation de câbles ou de nappes chauffantes, parfaitement étanches et longs, pour les premiers, de plusieurs mètres, d'une puissance limitée d'une cinquantaine de watts au plus et ne nécessitant pas du coup de thermostat et à raccorder à une simple prise de courant, peuvent être utilisés en toute facilité, posés directement sur le terreau sous le châssis. Ces  matériels permettent d'entretenir une température constante d'environ 18°C dans le substrat.

Source: revue trimestrielle " Nature & jardins gourmands " n° 22 octobre 2011


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:49 (2016)    Sujet du message: SEMIS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum JARDIN AU NATUREL Index du Forum -> Jardin -> Le potager Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com